Le saviez-vous ?

C'est Charles Fey qui inventa la première machines à sous à trois rouleaux ET a payement automatique en 1898. Cette machine sera appelée à partir de 1899 la "Liberty Bell".

Finitions Jennings Blue Boy

Après un peu près 80 heures de travaille, voici le résultat. La machine fonctionne comme au premier jour. Je n'ai, hélas, pas trouvé les bandes pour cette version de Jenning (Version Spécial) qui diffère d'un citron contre une cerise en version standard.


Le faite de mettre un citron à la place d'une cerise faite descendre le taux de retour de 86,6% à 72,6% ! Je vous laisse deviner quelle version de Blue Boy a été importée massivement en France !
Il m'aura fallu un peu près 8 heures de polissage pour retrouver une façade brillante. Le bras a juste été poli et au bout de 8 mois il n'y a pas encore de rouille.

finition_blue_boy-1
Et voici la mécanique terminée. Les rouleaux ont été peint car la rouille avait fait trop de dégâts.
finition_blue_boy-2
Les tiroirs de payement ont été remis à neuf.
finition_blue_boy-3
Le monnayeur est comme neuf !
finition_blue_boy-4
Une autre vue.
finition_blue_boy-5
Vue du côté gauche de la mécanique.
finition_blue_boy-6
Vue de l'arrière.
finition_blue_boy-7
Détail de l'arrière du monnayeur.
finition_blue_boy-8
Vue du côté droite de la mécanique.


Ci dessous une des nombreuses façons pour installer les bandes correctement. Cette technique fonctionne à coup sûre avec les mécaniques 10 stops car il n'y a qu'une seule solution pour réaliser le Jackpot. Il n'y a qu'un symbole sur deux réel sur les bandes de rouleaux. En partant de la fin, les derniers symboles (ici les cloches) sont les symboles réels. Il est donc facile de trouver les bons symboles Jackpot.

finition_blue_boy-11
Les anciennes bandes et les nouvelles. Il y a une différence sur la première bande.
finition_blue_boy-12
Pour insérer les bandes, on fait comme suit :
1) on active le levier empêchant les doigts palpeurs de frotter sur les 3 roues à trous.
finition_blue_boy-13
Voici le résultat. On va pouvoir faire tourner les rouleaux sans trop de problème.
finition_blue_boy-14
2) On aligne les trous de payement du jackpot comme cela. Les machines avec seulement 10 stops par roues n'ont qu'une seule combinaison de jackpot.
finition_blue_boy-15
Vue détaillée de l'alignement pour la combinaison du jackpot. Ce sont les trous les plus près de l'axe de rotation.
finition_blue_boy-16
Avec un crayon à papier on essaye par tâtonnement de repérer la position du symbole jackpot par rapport à la flèche de désignation. Ce repère permettra  de positionner parfaitement la bande.
finition_blue_boy-17
Et voilà le travaille une fois les bandes posées et serties.


Et voici la machine terminée !

finition_blue_boy-18
Détail du jackpot remonté et fonctionnel.
finition_blue_boy-21
Voilà la mécanique installée dans la caisse.
finition_blue_boy-22
Le côté droite avec la poignée qui revient de loin.
finition_blue_boy-23
Après 8 heures de polissage, voici le résultat.
finition_blue_boy-24
Détail de la façade basse avec le fameux jackpot positionné en haut à gauche.
finition_blue_boy-25
Détail de la façade haute.


une petite photo avant / après restauration. Je partais de loin.....
 


Et voilà la blue boy terminée. Il n'y a plus qu'à passer à une autre machine... Mais ça, c'est une autre aventure ! Surtout que la prochaine est dans un état pire que celle là